L’effet de serre

IMG-6180

Le voici, il est là, avec ses rayons chauds et ses oiseaux chanteurs, ce printemps 2020, enfin à nos portes. Celui qu’on attendait tous, avec impatience, comme à chaque année, après un hiver qui nous semble toujours trop froid et trop long, devra cependant rester à nos portes… 

Oui, car il est interdit d’entrer ce printemps 2020, confinement oblige, en raison du Covid-19, ce virus au nom d’extraterrestre qui a chamboulé nos vies depuis quelques semaines.

Jamais personne n’aurait pu s’imaginer que tout ce que nous prenions pour acquis – sortir faire ses courses, aller prendre un café avec une amie – allait nous être banni, restreint ainsi, du jour au lendemain. Et nous voilà maintenant en deuil, deuil de cette normalité, de cette vie d’avant.

Et alors que les journées, les semaines s’écoulent nous vivons peu à peu les étapes de ce deuil. D’abord, le déni – il y a certains soirs où je me demande si tout ça n’est que fiction -, la colère – tous les anniversaires, voyages, visites manqués -, la négociation – finalement on peut peut-être s’habituer à porter un masque si ça nous permet d’aller faire l’épicerie en sécurité – et enfin, l’acceptation – nos vies ne seront plus jamais les mêmes mais voyons cela comme un tremplin vers de nouvelles aventures!

La vie continue…

IMG-6193
Les pousses de Centaurée bleuet et de Calendula ont déjà pointé leurs nez au P’tit Bonheur.

Heureusement, dans cette nouvelle normalité qu’exige le confinement, la vie de la ferme, au rythme des saisons, continue.

Avec les rayons du soleil de plus en plus chauds, je ne peux que penser à mon jardin. J’ai donc sorti ma serre et démarré quelques semis de tomates, fines herbes et fleurs. Comme je suis novice dans l’art du pouce vert, je n’avais pas mis les attentes bien hautes quant à la réussite de cet échantillon de jardin.

Quelle surprise j’ai donc eu, quelques jours plus tard, lorsque j’ai vu pointer les petites feuilles vertes de Calendula et de Centaurée. Cette petite réussite m’a donné espoir. Si des graines minuscules arrivent à percer la terre pour trouver la lumière, est-ce possible pour les humains d’en faire autant?

Ce confinement forcé, cet effet de serre, peut nous ouvrir la voie vers une nouvelle vie, plus riche de sens peut-être, ou peut nous étouffer. Le temps nous le dira.

En attendant, on peut toujours s’efforcer, comme la nature nous l’enseigne si bien, à trouver la lumière.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :